I. Préambule

La complexité et la multiplicité des modèles de programmation que l'on peut utiliser dans JEE créent une étape difficile à franchir quand on veut aborder ce domaine après un apprentissage du langage java. Wicket représente à mon avis une possibilité de découvrir les notions de base de la programmation d'application web en se servant quasi exclusivement de ses connaissances en java et en Html. Ce tutoriel s'applique à suivre cette démarche avec une approche pas à pas de la mise en oeuvre de wicket et de ses mécanismes de base .

II. Installation d'un projet Wicket

Une application web Java est en général contenue dans un fichier war (Web Application aRchive) et présente la structure suivante :

répertoire racine
    |_+META-INF    
    |_+WEB-INF
    |       |_ +classes : les servlet (classes traitant les requêtes HTTP) et autres classes
    |       |_+lib  : les librairies utilisées par l'application (fichiers .jar)
    |       |_web.xml  : le descripteur de déploiement de l'application
    |_ressources (pages html, images, fichiers css...)

Nous allons nous servir d'Eclipse Ganymede version JEE pour créer notre projet d'application web utilisant wicket. Il va donc falloir créer cette structure, et référencer les librairies nécessitées par notre application. On peut le faire simplement directement à partir d'Eclipse selon la méthode décrite ici : création d'une application wicket avec eclipse

Wicket a toutefois prévu une méthode de construction de projet appelée QuickStart que l'on peut trouver sur son site à l'adresse suivante : http://wicket.apache.org/quickstart.html.
Cette méthode utilise un outil de build appelée Maven2, pour construire ce projet. Il nous faudra donc tout d'abord télécharger et installer Maven 2.
Il va falloir ensuite utiliser la ligne de commande avec l'ordre généré sur le site par le quickstart. On peut le faire directement à partir d'eclipse si on a installé le plugin Wicked Shell qui permet d'utiliser la ligne de commande de Windows avec Eclipse.

Attention à ne pas confondre Wicked et Wicket !

II-A. Installation de Maven 2

On peut télécharger Maven 2 sur cette page : http://maven.apache.org/download.html#Installation.
Il faut ensuite décompresser l'archive dans le répertoire de votre choix: ici ce sera : E:\Programmation. Maven se trouve alors dans le répertoire: E:\Programmation\apache-maven-2.0.9.
Il reste a positionner les variables d'environnement M2_HOME et M2.

Pour accéder aux variables d'environnement, sous Windows, il faut à partir du menu démarrer, cliquer sur panneau de configuration, puis sur Système, sur l'onglet avancé, puis enfin sur le bouton Variables d'environnement.
Dans les variables utilisateurs, il faut cliquer sur nouveau, et remplir les cases comme suit dans notre cas (à adapter selon votre configuration):

  • Nom de la variable : M2_HOME       Valeur de la variable : E:\Programmation\apache-maven-2.0.9
  • Nom de la variable : M2                 Valeur de la variable : %M2_HOME%\bin
  • Nom de la variable : JAVA_HOME    Valeur de la variable : C:\Program Files\Java\jdk1.6.0_01 (si elle n'existe pas déjà)
  • Mettre à jour la variable : PATH en rajoutant la valeur : %M2%;%Path%

Sous Linux, il faudra ecrire dans la console : # gedit .profile sous gnome, ou # kate .profile sous KDE, puis ajouter les lignes suivantes :

Dans la console Linux
Sélectionnez

export M2_HOME=/home/user/apache-maven-2.0.9
export M2=$M2_HOME/bin
export JAVA_HOME=/usr/lib/java/jdk1.6.0_01/
PATH="$M2:$PATH" 

Il existe un plugin maven pour eclipse (m2eclipse) que l'on peut installer à partir de l'update d'éclipse à cette adresse : http://m2eclipse.sonatype.org/update/.

II-B. Installation de Wicked Shell

On peut installer Wicked Shell via l'update d'eclipse en suivant les instructions de cette page : http://www.wickedshell.net/download.html
Dans le menu préférence d'Eclipse, il suffit de cocher la case Use workspace as startup directory pour que la ligne de commande pointe sur le répertoire de travail d'Eclipse. Ici, c'est le dossier E:\Travaux.
On affiche ensuite la fenêtre de Wicked Shell à l'aide du menu Show view:

Image non disponible

On peut alors tester l'installation de Maven avec la commande : mvn --version , qui si tout est bien installé devrait afficher le numéro de version de Maven.

II-C. Utilisation du QuickStart

On va remplir les 3 lignes suivantes de la page Quickstart du site Wicket:

  • GroupId qui correspondra au package java (ici on l'appellera : com.tuto)
  • ArtifactId qui correspondra au dossier contenant le projet (ici : project)
  • Version qui correspond à la version de Wicket que l'on veut utiliser. (ici : 1.4-SNAPSHOT)

On obtient alors la ligne de commande suivante que l'on va copier:

 
Sélectionnez

mvn archetype:create -DarchetypeGroupId=org.apache.wicket -DarchetypeArtifactId=wicket-archetype-quickstart 
-DarchetypeVersion=1.4-SNAPSHOT -DgroupId=tuto -DartifactId=project -DremoteRepositories=http://wicketstuff.org/maven/repository/

On va ensuite coller cette commande sur la fenêtre de wicked Shell :

Image non disponible

En tapant sur Entrée, le projet se construit alors dans le dossier : E:\Travaux\project.

II-D. Ouverture du projet avec Eclipse

Il va maintenant falloir travailler avec ce projet dans Eclipse J2EE. Pour se placer dans le répertoire de notre projet, on tape la commande suivante : cd project dans la fenêtre Wicked Shell.

Image non disponible

Puis on colle la commande suivante qui permettra l'utilisation du projet par Eclipse : mvn eclipse:eclipse -DdownloadSources=true

Image non disponible

Il faut ensuite ouvrir le menu File d'Eclipse puis cliquer sur Importer . Dans la fenêtre Import, cliquer sur le noeud General, puis sur Existing Project in Workspace :

Image non disponible

Puis sélectionner le répertoire du projet avant de fermer la fenêtre :

Image non disponible

Notre projet est maintenant intégré à Eclipse, et en cliquant sur son nom dans l'onglet Project Explorer, on peut visualiser les différents répertoires et fichiers qui le compose.

Image non disponible

Il reste ensuite à intégrer les dépendances en cliquant sur Enable dependency management comme suit :

Image non disponible

Notre projet a alors cette structure :

Image non disponible

Le projet est maintenant prêt à l'emploi sous Eclipse, mais pour déployer le projet Wicket sur internet, il nous faut un conteneur de servlet, c'est à dire une application permettant d'exécuter des applications web java sur un serveur web.

III. Installation d'un conteneur de servlet

Je vais ici détailler l'installation de deux conteneurs de servlet : Jetty et Tomcat.

III-A. Installation de Jetty

Jetty est un serveur open source 100% Java. Il est déjà présent dans l'installation que l'on vient de faire avec le QuickStart, puisque l'on trouve ses librairies dans les dépendances maven.
On peut l'utiliser sans autres préparations en tapant dans la fenêtre de Wicked Shell : mvn jetty:run. Si tout s'est bien passé, on peut alors visualiser dans notre navigateur la page suivante de notre application Wicket à cette adresse : http://localhost:8080/project/

Image non disponible

Jetty a un autre avantage : le hot deployment; c'est à dire que le moteur de servlet va vérifier (selon un intervalle de temps que l'on va définir) si les sources ont été modifiées, et redéployer l'application aussitôt, sans que l'on ait a l'arrêter et à le redémarrer. Pour cela, il faudra rajouter deux lignes dans le fichier de configuration pom.xml du projet.
Pour pouvoir l'arrêter à partir de la ligne de commande en tapant mvn jetty:stop, il va aussi nous falloir rajouter 2 lignes dans ce même fichier.
Ces modifications sont surlignées ici en bleu :

Image non disponible

Mais à côté de ces avantages, l'utilisation de Jetty dans la configuration Maven a 2 inconvénients à mon avis : la nécessité d'utiliser la ligne de commande, et l'absence de prévisualisation du résultat dans Eclipse. Pour pallier à cela, on peut installer Jetty selon la méthode utilisée ci-dessous pour l'installation de Tomcat.

Quand jetty est démarré avec la commande mvn jetty:run, l'invite de commande qui pourrait permettre de stopper le serveur n'est plus active. Pour pallier à celà, il peut être utile de lancer la commande start dans la fenêtre Wicked shell, avant de démarrer le serveur, ce qui permet d'ouvrir une autre fenêtre de commande à partir de laquelle on pourra arrêter le serveur.

III-B. Installation de Tomcat

Tomcat est le conteneur de servlet open source java probablement le plus utilisé. Il peut être téléchargé dans sa version 6 à cette adresse : http://tomcat.apache.org/download-60.cgi
Il s'agit d'un fichier compressé que l'on décompressera dans le dossier de notre choix : ici ce sera : E:/Programmation.
Pour l'utiliser, on va faire un clic droit sur le dossier racine de notre projet dans l'explorateur de projet, puis cliquer sur Run as, puis sur Run on server comme suit :

Image non disponible

On se retrouve alors sur cette fenêtre, ou l'on choisira Tomcat v6.0 Server:

Image non disponible

A la fenêtre suivante, on renseigne le chemin de Tomcat et le jdk ou jre utilisé :

Image non disponible

Tomcat va alors charger notre projet et l'afficher dans le navigateur interne d'Eclipse sur le port 8090 de localhost. La fenêtre Servers d'Eclipse située ici sous le navigateur d'Eclipse permet de démarrer et d'arrêter Tomcat à volonté.

Image non disponible



Après ce préambule qui nous a permis d'installer et de faire fonctionner le projet Wicket du Quickstart, nous allons maintenant nous intéresser à son contenu et aux principes de Wicket.

IV. Principes de Wicket

IV-A. Le fichier de configuration

Comme nous l'avons vu plus haut, on trouve pour toute application web un fichier web.xml dans le dossier web-inf: c'est le descripteur de déploiement de l'application, et il contient les informations de configuration de celle-ci dans le conteneur de servlet. Sans entrer dans les détails, ce fichier informe ici le conteneur de servlet qu'il faut utiliser un filtre wicket (la classe WicketFilter), et définit la classe d'initialisation de l'application : ici elle se nomme WicketApplication.

web.xml
Sélectionnez

<?xml version="1.0" encoding="ISO-8859-1"?>
<web-app xmlns="http://java.sun.com/xml/ns/j2ee"
	 xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance"
	 xsi:schemaLocation="http://java.sun.com/xml/ns/j2ee http://java.sun.com/xml/ns/j2ee/web-app_2_4.xsd"
	 version="2.4">

	<display-name>project</display-name>
	<filter>
		<filter-name>wicket.project</filter-name>
 		<filter-class>org.apache.wicket.protocol.http.WicketFilter</filter-class>
		<init-param>
			<param-name>applicationClassName</param-name>
			<param-value>com.tuto.WicketApplication</param-value>
 		</init-param>
 	</filter>
	<filter-mapping>
		<filter-name>wicket.project</filter-name>
		<url-pattern>/*</url-pattern>
 	</filter-mapping>

</web-app>

IV-B. La classe d'initialisation

Il s'agit de la classe WicketApplication comme nous l'a appris le fichier web.xml. Cette classe étend la classe WebApplication, et sa méthode getHomePage() retourne la classe servant à afficher la page d'acceuil de notre application nommée ici : HomePage. La redéfinition des nombreuses méthodes de la classe WebApplication permet aussi de configurer l'application.

IV-C. Une page web avec wicket

Toute page wicket est constituée de deux éléments :

  • une classe qui doit hériter de la classe WebPage du paquet wicket (ou d' une classe dérivée elle même de WebPage),
  • un fichier html portant le même nom que la classe. Ce fichier pourra utiliser des balises et attributs wicket servant à identifier les composants java (http://cwiki.apache.org/WICKET/wickets-xhtml-tags.html ).

Ces deux éléments doivent être situés dans le même dossier. (Ce dernier point peut être modifié de différentes façons comme on peut le voir ici : http://cwiki.apache.org/WICKET/control-where-html-files-are-loaded-from.html ).

On retrouve donc dans nos sources les deux fichiers : HomePage.java et HomePage.html.

La page html est classique, hormis la ligne suivante :

extrait de HomePage.html
Sélectionnez

<span wicket:id="message">message will be here</span>   

On constate deux choses :

  • dans la balise span, il y a un attribut wicket:id intitulé message
  • et à l'affichage, ce n'est pas la phrase message will be here qui apparaît, mais If you see this message, wicket is properly configured and running.

Si l'on regarde maintenant notre fichier HomePage.java on retrouve ces deux éléments comme paramètres de la classe Label. Dans les imports on constate que cette classe provient du paquet wicket.

extrait de HomePage.java
Sélectionnez

add(new Label("message", "If you see this message, wicket is properly configured and running"));

On en déduit donc qu'à la clé message, est associée la valeur If you see this message, wicket is properly configured and running, et que c'est cette valeur qui sera utilisée à la place de celle contenue dans la balise span. De cette manière, on peut utiliser un attribut wicket:id pour chaque composant que l'on veut rajouter sur nos pages.

On a là les principes essentiels sur lequel le framework est construit : l'utilisation du namespace wicket dans les balises du code html, avec dans la classe java correspondant au fichier html du même nom, les composants java permettant l'affichage et la manipulation des données de l'application.

V. Personnalisation de notre application

On a vu comment installer et déployer une application Wicket, et comment s'articulent les fichiers composant notre application. On va maintenant personnaliser celle-ci, pour pénétrer un peu plus dans le mécanisme de fonctionnement de Wicket. Pour ce faire on va rajouter, comme dans toute application web classique, un peu de css pour habiller l'application.

V-A. Création d'un gabarit

On va donner à nos pages une structure classique en ajoutant dans le body de la page html :

  • une en-tête (id="en tete") comprenant un bandeau avec un logo (id="bandeau") et un menu horizontal (id="menu"),
  • un corps (id="corps")
  • et un pied de page avec un autre logo (id="pied").
  • Pour coller le pied de page en bas de la page, on va rajouter un id="wrapper" autour de l'en-tête et du corps.

On rajoute un lien vers le fichier css dans la balise Head, et on modifie le titre.

Pour utiliser les fichiers css et les images, il faut les télécharger à l'aide des liens ci-dessous, et les copier dans le dossier webapp


On place notre label dans le <div id="corps"> et on modifie le message associé dans le code de HomePage.java. (En mettant par exemple : Bienvenue sur notre page d'accueil).

On obtient alors ce code que l'on va utiliser pour le fichier HomePage.html

HomePage.html
Sélectionnez

<html xmlns:wicket="http://wicket.apache.org/">
    <head>
        <title>Accueil</title>
        <link rel="stylesheet" type="text/css" href="base.css" />
    </head>
    <body>
        <div id="wrapper">
            <div id="en tete">
                <div id="bandeau">
                    <img src="logo.png">
                </div>
                <div id="menu">
                </div>
            </div>
            <div id="corps">
                <span wicket:id="message"></span>
            </div>
        </div>
        <div id="pied">
            <img src="logoFoot.gif">   
        </div>
    </body>
</html>   

Ce qui affichera une page comme celle-ci:

Image non disponible

V-B. Personnalisation de l'accueil

Notre application est maintenant plus avenante, mais elle reste impersonnelle. Nous allons donc demander à l'utilisateur son prénom afin de pouvoir délivrer un message personnalisé sur notre page d'accueil.
Pour cela, nous allons dans une nouvelle page html que l'on va nommer Login.html, utiliser un formulaire composé d'une classique balise Form, avec une question, une zone de texte et un bouton, auxquels on va rajouter des attributs wicket:id.

Login.html
Sélectionnez

<html xmlns:wicket="http://wicket.apache.org/">
	<head>
	</head>
	<body>
		<form wicket:id="loginForm">
			<h3>Quel est votre prénom ? </h3>
			<input type="text" wicket:id="login">
			<input type="submit" value="OK"> 
		</form>
	</body>   
</html>

A toute page html doit correspondre comme nous l'avons vu un fichier java du même nom. Ce fichier Login.java va contenir le traitement de l'information.
Logiquement avec wicket, à la balise form correspond une classe Form. Cette classe comprend une méthode onSubmit() dans laquelle on va traiter la réponse à l'appui du bouton OK du fomulaire. La balise Text du formulaire sera elle représentée par un classique TextField que l'on ajoutera à notre instance de Form. L'instanciation de ce TextField comporte deux paramètres :

  • La chaine correspondant à l'attribut wicket:id que l'on a utilisé au niveau de la balise Text;
  • Et une instance de la classe Model. Il est prématuré d'approfondir à ce niveau cette notion de modèle qui justifie à elle seule un tutoriel. Cela a été fait il y a peu de temps par Jawher Moussa : Exploration des modèles de Wicket. Je me contenterai donc ici de vous orienter vers son article pour comprendre et approfondir cette notion qui est fondamentale dans l'utilisation de wicket, après avoir intégré les principes de base de wicket.
Login.java
Sélectionnez

package com.tuto;

import org.apache.wicket.markup.html.form.Form;
import org.apache.wicket.markup.html.form.TextField;
import org.apache.wicket.model.Model;

public class Login {

	public Login() {
		super();
		final TextField loginText = new TextField("login", new Model());
		Form form = new Form("loginForm") {
			@Override
			protected void onSubmit() {
				System.out.println(loginText.getValue());
			}
		};
		form.add(loginText);
		add(form);
	}
			
}

Pour l'instant, l'appui sur le bouton OK se contente d'écrire sur la console le prénom tapé dans la zone de texte et récupéré par la méthode getValue() du TextField . Cette nouvelle page html doit par ailleurs devenir notre page d'accès à l'application. Pour cela, il nous faut modifier la classe retournée par la méthode getHomePage() du fichier WicketApplication.java, en remplaçant HomePage.class par Login.class

Pour donner l'identité visuelle de notre application à cette page, il nous suffit d'utiliser le code de HomePage.html et d'inclure le formulaire dans le <div id="corps">

Login.html
Sélectionnez

<html xmlns:wicket="http://wicket.apache.org/">
  <head>
    <link rel="stylesheet" type="text/css" href="base.css" />
  </head>
  <body>
    <div id="wrapper">
      <div id="en tete">
        <div id="bandeau">
          <img src="logo.png">
        </div>
        <div id="menu">
        </div>
      </div>
      <div id="corps">
        <form wicket:id="loginForm">
          <h3>Quel est votre prénom ? </h3>
          <input type="text" wicket:id="login">
          <input type="submit" value="OK"> 
        </form>
      </div>
    </div>
    <div id="pied">
      <img src="logoFoot.gif">   
    </div>
  </body>  
</html>

Notre application aura alors l'aspect suivant dans le navigateur interne d'Eclipse :

Image non disponible

On se rend compte qu'il y a là une redondance de code. Wicket pour simplifier celà utilise une astuce nommée Markup Inheritance, qui met en jeu des mécanismes d'héritage.

V-C. Mise en page avec le principe dénommé Markup Inheritance

Pour mettre en oeuvre ce principe, nous allons copier le code html commun aux deux pages dans une nouvelle page html que nous appellerons BasePage.html. Le Markup Inheritance utilise une balise <wicket:child/> dans le corps de cette BasePage.html en remplacement du code propre à chaque page. Celui-ci sera alors développé dans des pages "filles" ou il sera inclu entre des balises <wicket:extend> et </wicket:extend>. La classe BasePage.java correspondante sera elle vierge, puisque la page html ne contient pas de composants.

BasePage.java
Sélectionnez

package com.tuto;

import org.apache.wicket.markup.html.WebPage;

public class BasePage extends WebPage{
   
    public BasePage() {
    }
}
BasePage.html
Sélectionnez

<html xmlns:wicket="http://wicket.apache.org/">
  <head>
    <link rel="stylesheet" type="text/css" href="base.css" />
  </head>
  <body>
    <div id="wrapper">
      <div id="en tete">
         <div id="bandeau">
           <img src="logo.png">
         </div>
         <div id="menu">
         </div>
      </div>
      <div id="corps">
        <wicket:child/>
      </div>
    </div>
      <div id="pied">
        <img src="logoFoot.gif">   
      </div>
  </body>  
</html>

Il reste ensuite :

  • à dériver de la classe BasePage.java les classes correspondant aux pages de notre application (public class HomePage extends BasePage et public class Login extends BasePage),
  • et à inclure dans les pages "filles", le code html propre à chaque page entre les balises <wicket:extend> et </wicket:extend>. Ces pages pourront d'ailleurs être prévisualisées directement dans un browser sans qu'il soit nécessaire d'invoquer la page parente.
HomePage.html
Sélectionnez

<html xmlns:wicket="http://wicket.apache.org/">
  <body>
    <wicket:extend>
      <span wicket:id="message"></span>
    </wicket:extend>   
  </body>
</html>
Login.html
Sélectionnez

<html xmlns:wicket="http://wicket.apache.org/">
  <body>
    <wicket:extend>
      <form wicket:id="loginForm">
        <h3>Quel est votre prénom ? </h3>
        <input type="text" wicket:id="login">
        <input type="submit" value="OK"> 
      </form>
    </wicket:extend>
  </body>   
</html>
Image non disponible
Markup inheritance

V-D. Titre des pages

On retrouve l'utilisation du même principe au niveau de la partie head des pages, avec des balises <wicket:head> et </wicket:head>. On peut s'en servir pour ajouter un titre à chaque fichier.

extrait de BasePage.html
Sélectionnez

<html xmlns:wicket="http://wicket.apache.org/">
  <head>
    <wicket:head>
      <link rel="stylesheet" type="text/css" href="base.css" />
    </wicket:head>
  </head>
  <body>
    ...
  </body>
</html>
extrait de HomePage.html
Sélectionnez

<html xmlns:wicket="http://wicket.apache.org/">
  <wicket:head>
    <title>Accueil</title>
  </wicket:head>
  <body>
    ...  
  </body>
</html>
extrait de Login.html
Sélectionnez

<html xmlns:wicket="http://wicket.apache.org/">
  <wicket:head>
    <title>Identification</title>
  </wicket:head>
  <body>
    ...  
  </body>
</html>

V-E. Utilisation d'un FeedbackPanel

On peut améliorer notre formulaire en utilisant la méthode setRequired(true) du TextField, qui empêche la validation d'une entrée nulle au niveau du formulaire. On peut aussi ajouter à notre page un composant FeedbackPanel, qui comme son nom le laisse deviner va nous permettre d'afficher divers retours provenants des composants de la page. Plusieurs méthodes de la classe Component peuvent être utilisées à cet effet en fonction du type de message qui doit être retourné : info(..) debug(..) error(..). Sa mise en oeuvre est toute simple: il suffit d'ajouter dans les deux fichiers sources les lignes suivantes :

extrait de Login.html
Sélectionnez

<html xmlns:wicket="http://wicket.apache.org/">
		...
        <wicket:extend>
        	<span wicket:id="feedback"></span>
            <!--form ...>
               < code du Form>
            </form-->
            <br/>
        </wicket:extend>   
</html>
extrait de Login.java
Sélectionnez

package com.tuto;

// imports ...

public class Login extends BasePage{

	public Login() {
		...
		add(form);
		loginText.setRequired(true);
		add(new FeedbackPanel("feedback"));		
    }
		
}

Il suffit de valider le formulaire avec une zone de texte vide pour tester l'usage du FeedbackPanel.

Image non disponible

De la même façon, à titre d'exemple, on peut ajouter un feedbackpanel à notre page d'accueil, avec un contenu d'information.

extrait de HomePage.html
Sélectionnez

...
        <wicket:extend>
            <h2 wicket:id="message"></h2><br/>
            <div id="feedbackPanel">
            	<span wicket:id="feedback"></span>
            </div>
        </wicket:extend>   
...
extrait de HomePage.java
Sélectionnez

...
public class HomePage extends BasePage {

	public HomePage() {
		super();
		add(new Label("message", "Bienvenue sur notre page d'accueil "));
		add(new FeedbackPanel("feedback"));
		String date = DateFormat.getDateInstance().format(new Date());
		String time = DateFormat.getTimeInstance(DateFormat.SHORT).format(new Date());
		info("La page a été ouverte le " + date + " à " + time);
	}
}
Image non disponible

Nous avons maintenant deux pages web, qui sont pour l'instant indépendantes l'une de l'autre. Le chapitre suivant va développer la notion de session qui permet d'englober ces deux pages dans une entité, et la navigation qui permet de passer de l'une à l'autre.

VI. Session

Le protocole HTTP est un protocole dit sans état, c'est à dire qu'il traite chaque requête indépendamment les unes des autres. Or, s'adressant potentiellement à plusieurs utilisateurs, une web application va nécessiter un contexte propre à chacun englobant la succession des pages renvoyées à ces utilisateurs, et l'interactivité générée par ces pages. On appelle ce contexte Session. C'est au conteneur de servlet que revient la gestion de ces Sessions.
Il est nécessaire dans la programmation d'une web application de pouvoir accéder à la session. Nous allons montrer ici comment y parvenir avec wicket en utilisant le prénom que l'on vient de demander dans la page d'accueil comme un champ de la la session, ce qui nous permet alors de l'utiliser dans toutes nos pages. Il va donc falloir créer une classe User pour pouvoir utiliser cette donnée.

VI-A. L'utilisateur

Notre classe User va tout simplement comporter un champ String avec ses accesseurs, et un constructeur surchargé.

User.java
Sélectionnez

package com.tuto;

public class User{
	
	private String name;
	
	public User(){		
	}
	
	public User(String s){
		this.name=s;
	}

	public String getName() {
		return name;		
	}

	public void setName(final String name) {
		this.name = name;
	}

}


VI-B. La session

Pour pouvoir utiliser notre User comme champ de la session, il va falloir redéfinir dans notre classe WicketApplication, la méthode newSession(Request, Response) de la classe Application (la classe parente de WebApplication). Cette méthode retourne un Objet de la classe abstraite Session, parente de WebSession. On va donc créer une classe que l'on va nommer UserSession, qui va dériver de WebSession, dans laquelle on va utiliser un champ User avec ses accesseurs. Notre utilisateur appartiendra alors à la session et non à une WebPage.

WicketApplication.java
Sélectionnez

package com.tuto;

import org.apache.wicket.Request;
import org.apache.wicket.Response;
import org.apache.wicket.Session;
import org.apache.wicket.protocol.http.WebApplication;
import org.apache.wicket.protocol.http.WebSession;

public class WicketApplication extends WebApplication{
	
	public WicketApplication(){		
	}
	
	@Override
	public Session newSession(Request request, Response response){
        		return new UserSession(request);
    	}
	
	@Override
	public Class getHomePage(){
		return Login.class;
	}
	
}
UserSession.java
Sélectionnez

package com.tuto;

import org.apache.wicket.Request;
import org.apache.wicket.protocol.http.WebSession;

public final class UserSession extends WebSession{

    private User user;

    protected UserSession(Request request){
        super(request);
    }

    public User getUser(){
        return user;
    }

    public void setUser(final User user){
        this.user = user;
    }
}

VI-C. L'accès à la session

Pour accéder à la session, il faut utiliser la méthode getSession() de la classes Component du package Wicket. Cette méthode retourne une instance de la classe WebSession; il va donc falloir faire un cast pour obtenir une instance de notre classe UserSession. Pour simplifier le code, nous allons créer une méthode getMySession() au niveau de la classe BasePage pour faire ce travail. Cette méthode sera ensuite accessible à partir des pages dérivées de BasePage.

extrait de BasePage.java
Sélectionnez

...
public UserSession getMySession(){
	return (UserSession)getSession();
}
...

De cette façon, on va pouvoir personnaliser avec le prénom de l'utilisateur le message d'accueil au niveau de notre HomePage :

extrait de HomePage.java
Sélectionnez

...
public HomePage() {
    super();
    User nom = getMySession().getUser();
    add(new Label("message", "Bienvenue sur notre page d'accueil "+nom.getName()));
}
...

Chaque session comporte un identifiant unique généré par la servlet que l'on peut visualiser très simplement à l'aide de la méthode getId() de notre instance d'UserSession. Pour compléter notre application, on va l'ajouter au FeedbackPanel de HomePage avec l'instruction : info("Vodre id de session = "+ getMySession().getId());.

 
Sélectionnez

package com.tuto;

import java.text.DateFormat;
import java.util.Date;
import org.apache.wicket.markup.html.basic.Label;
import org.apache.wicket.markup.html.panel.FeedbackPanel;

public class HomePage extends BasePage {

	public HomePage() {
		super();
		User nom = getMySession().getUser();
		add(new Label("message", "Bienvenue sur notre page d'accueil "+nom.getName()));
		add(new FeedbackPanel("feedback"));
		info("Votre id de session = "+ getMySession().getId());
		String date = DateFormat.getDateInstance().format(new Date());
		String time = DateFormat.getTimeInstance(DateFormat.SHORT).format(
				new Date());
		info("La page a été ouverte le " + date + " à " + time);
	}

}

Ce qui nous donnera :

Image non disponible

VI-D. La navigation

Il va maintenant falloir créer un lien entre nos deux pages. Une fois identifié, l''utilisateur devra être dirigé vers la page d'accueil. On utilisera alors tout naturellement dans la méthode onSubmit() du fichier Login.java la méthode setResponsePage(new HomePage()) de la classe Component pour créer une instance de la page d'accueil.

Login.java
Sélectionnez

package com.tuto;

import org.apache.wicket.markup.html.form.Form;
import org.apache.wicket.markup.html.form.TextField;
import org.apache.wicket.markup.html.panel.FeedbackPanel;
import org.apache.wicket.model.Model;

public class Login extends BasePage{

	public Login() {
		super();
		final TextField loginText = new TextField("login", new Model());
		loginText.setRequired(true);
		Form form = new Form("loginForm") {
			@Override
			protected void onSubmit() {
				getMySession().setUser(new User(loginText.getValue()));
				setResponsePage(new HomePage());
			}
		};
		form.add(loginText);
		add(form);
		add(new FeedbackPanel("feedback"));	
	}
		
}

Maintenant notre application peut diffuser un message d'accueil avec le prénom qu'on lui aura indiqué. Une fois sur la page d'accueil, la barre d'adresse contient l'adresse suivante : http://localhost:8080/project/?wicket:interface=:2:::: Copiez la dans le presse papier et éteignez le serveur. Relançez le serveur et collez l'adresse dans la barre d'adresse; vous aurez alors le message :

Image non disponible

Il s'agit d'une page dite stateful page c'est à dire liée à la session, qui ne pourra pas être ajoutée aux favoris, puisque logiquement, elle ne devra être accessible qu'après s'être identifié. On l'oppose aux pages stateless pages c'est à dire indépendantes de la session qui pourront être marquées dans les favoris et appelées directement à partir de ce lien.

Pour illustrer ces notions, nous allons créer une page stateless. Nous allons l'appeler InfoPage.html, et lui faire afficher des informations concernant le navigateur de l'utilisateur pour lui donner un contenu.

infoPage.html
Sélectionnez

<html xmlns:wicket="http://wicket.apache.org/">
	<wicket:head>
		<title>Informations</title>
	</wicket:head>
    <body>
        <wicket:extend>
            <h2 wicket:id="infoPage"></h2>
            <div id="feedbackPanel">
            	<span wicket:id="feedback"></span>
            </div>
        </wicket:extend>   
    </body>
</html>
InfoPage.java
Sélectionnez

package com.tuto;

import org.apache.wicket.markup.html.basic.Label;
import org.apache.wicket.markup.html.panel.FeedbackPanel;
import org.apache.wicket.protocol.http.ClientProperties;
import org.apache.wicket.protocol.http.request.WebClientInfo;

public class InfoPage extends BasePage {

    public InfoPage() {
        super();
        add(new Label("infoPage", "Page d'information"));
        add(new FeedbackPanel("feedback"));
        getApplication().getRequestCycleSettings().setGatherExtendedBrowserInfo(true);
        WebClientInfo w = (WebClientInfo)getWebRequestCycle().getClientInfo();
        ClientProperties cp = w.getProperties();
        info("Votre navigateur : "+cp.getNavigatorUserAgent());
        info("Votre adresse IP : "+cp.getRemoteAddress());
        if (cp.isJavaEnabled()){
        	info("Java est activé");
        }else{
        	info("java est désactivé");
        }
        if(cp.isCookiesEnabled()){
        	info("Les coockies sont acceptés");
        }else{
        	info ("Les coockies ne sont pas acceptés");
        }
    }
    
}

Pour voir cette nouvelle page, il va falloir utiliser un mécanisme de navigation que l'on va baser sur des liens .

VI-E. Les liens

On va placer ces liens dans un menu dont on a déjà déterminé la place lors de la création du gabarit de la page vierge : c'est à dire dans le <div id="menu"> de notre BasePage.html, puisque les liens devront pouvoir être utilisés à partir de chaque page.
On va disposer les liens dans une liste, que l'on affichera selon une disposition horizontale grâce au fichier css. Ils seront affichés dans une balise html classique <a href>, avec à nouveau un attribut wicket:id qui permet de référencer le lien dans le fichier java correspondant.

BasePage.html
Sélectionnez

<html xmlns:wicket="http://wicket.apache.org/">
  <head>
    <link rel="stylesheet" type="text/css" href="base.css" />
  </head>
  <body>
    <div id="wrapper">
      <div id="en tete">
        <div id="bandeau">
          <a href="http://wicket.apache.org/"><img src="logo.png" border="0"></a>
        </div>
        <div id="menu">
          <ul>
             <li><a href="#" wicket:id="homePage">Acceuil</a></li>
             <li><a href="#" wicket:id="infoPage">Page 1</a></li>
          </ul>
        </div>
      </div>
      <div id="corps"> 
	    <wicket:child/>             
      </div>
    </div>
    <div id="pied">
      <img src="logoFoot.gif">   
    </div>
  </body>
</html>
}

Avec wicket, les liens utilisent la classe Link et les classes dérivées. Ces classes ont une méthode onClick() dans laquelle on peut fournir un traitement et utiliser des méthodes setResponsePage(...) pour indiquer la page à afficher.

Dans notre fichier BasePage.java :

  • on utilisera pour le lien vers la page d'accueil, la classe Link. Dans la méthode onClick() on utilisera une méthode de la forme setResponsePage(Page p). La page crée ne pourra pas être utilisée dans les favoris: c'est une stateful page (page maintenue en mémoire côté serveur); le lien sera maintenu le temps de la session, et aura la forme :
    http://localhost:8080/project/?wicket:interface=:X::::, X étant incrémenté à chaque changement de page
  • on utilisera pour le lien vers la page d'information, la classe BookmarkablePageLink dérivée de la classe Link. Cette classe crée une page sans état (stateless page); la page pourra alors être utilisée dans les favoris. L'adresse de la page utilise les éléments : wicket:bookmarkablePage=: suivi du chemin de la classe dans le paquet. Ici on aura donc :
    http://localhost:8080/project/?wicket:bookmarkablePage=:com.tuto.InfoPage
    Les méthodes setResponsePage(Class c) et setResponsePage(Class c, PageParameters pp) créent également des pages de ce type.
BasePage.java
Sélectionnez

package com.tuto;

import org.apache.wicket.PageParameters;
import org.apache.wicket.markup.html.WebPage;
import org.apache.wicket.markup.html.link.Link;

public class BasePage extends WebPage{
   
    public BasePage(final PageParameters pageParameter) {
    	add(new Link("homePage"){
            public void onClick() {
            	if(getMySession().getUser()!=null){
            		setResponsePage(new HomePage());
            	}else{
            		setResponsePage(new Login());
            		info("Vous devez vous identifier");
            	}
            }
    	});
    	add(new BookmarkablePageLink("infoPage", InfoPage.class));
    }
    
    public UserSession getMySession(){
    	return (UserSession)getSession();
    }

}

Nous avons maintenant un embryon d'application web fonctionnel, dont la page d'identification se présente ainsi :

Image non disponible

La page d'information s'affichera elle ainsi :

Image non disponible

VII. Conclusion

Comme nous avons pu le voir, wicket qui est un framework java d'application web, fait la part belle à ce language. Pour en approfondir l'étude, je conseillerai à nouveau de bien s'imprègner de l'utilisation des modèles, et d'étudier les exemples d'utilisation des composants. On peut aussi signaler la très récente sortie du livre Wicket in action a réserver aux anglophiles.

VIII. Ressources

IX. Remerciements

Je remercie djo.mos pour l'aide qu'il m'a apporté pour l'élaboration de cet article, et RomainVALERI pour les corrections orthographiques.